Facile, rapide et gratuit

Créez votre site maintenant

Je crée mon site

 

-  1867  : On dénombre 11 omnibus à traction animal dans les rues Aixoises, dont

               seulement 1 pour les lignes régulières publiques. Les 10 autres véhicules

               appartenaient, soit à des hôtels, soit à des sociétés de transports privées

               assurant des services urbains. La seul lignes dont la municipalité en est le

               concessionnaire, relie la place de Genève ( actuelle place Carnot ) au port

               Puer ( actuel Grand Port ). Les services des autres sociétés desservent

               pour la plupart des lieux touristique comme le port de Cornin, les thermes

               de Marlioz, les gorges de Grésy ou encore les site Lamartine à Tresserve. Ces activités

               saisonnières par définition, font l'objet d'une vive concurrence après l'établissement du

               réseau de tramways en 1894. Cependant, un certain nombre d'entreprises bénéficient encore

               l'autorisation de faire circuler leurs omnibus.

 

-  1876  : La municipalité lance un appel d'offre pour établir un réseau de transports en commun pour la

               ville d'Aix et ses banlieue. Environ 10 projets seront proposés, notamment, un services 

               d'omnibus à vapeur et de tramways à multiples propulsions. C'est en 1887 que les tramways

               à air comprimé sont retenus. Ce sont les omnium Lyonnais qui se charges de la mise en 

               place du réseau. En 1887 la Compagnie des Tramways d'Aix-les-Bains est créé. 

 

-  1894  : La compagnie des tramways met en services 14 à air comprimé. Le réseau est formé d'un

                               ensemble de 4 lignes. Le dépôt se situe avenue St Simon, il à été détruit en 2013.

                               Seul problème, la partie nord du réseau n'est pas raccordée à la partie sud, car la

                               municipalité de l'époque refuse le passage des machines dans l'hyper centre, le 

                               raccord des lignes s'effectue depuis 1897 au niveau de la gare de chemin de fer.

                               Dès leurs mise en service le tramway rencontre un vif succès. Hélas après 8 années

                               de fonctionnement, la compagnie commence à marquer le pas...   

                               Et en 1908 la compagnie demande à être déchargé d'utilité publique. Les services

                               cesse au printemps 1911. Le réseau est déclassé en 1926, puis démonté 

               jusqu'en 1928. Le matériel seras acquis par plusieurs réseau comme le VSB

               ( Voiron - St Béron ) et par le réseau de Nantes qui électrifiera les motrices, le reste des 

               motrices seras acquis par les mines de St Etienne.

 

-  1913  : Après la suppression définitive des tramways en 1911, est mis en services de remplacement à

               traction hippomobile du type "cars-riperts". l'exploitation est confié la société anonyme M. Martin

               de Grenoble.

 

-  1921  : Plusieurs compagnies se sont battue pour obtenir la concession du réseau. Parmi ces

               entreprises, les 2 principales : Carrière et Mironneau. Dans un premier temps, de 1922 à 1934

               c'est Mironneau qui se charge de l'exploitation du réseau. Les autocars Carrière détournent des

               lignes d'excursions saisonnières pour créer une concurrence avec les autobus urbains.

               Mironneau engage alors un procès contre la ville, lui reprochant de ne pas respecter le cahier

               des charges. Ils obtiennent du tribunal 150 000 Frs. de dommages et intérêt.

 

-  1927  : Un service d'autobus régulier est mis en service. Les 4 lignes du réseau sont

               assurées par 6 véhicules, de 35 à 40 places pour les lignes plus importantes 

               et 14 à 16 places pour les lignes secondaires. L'itinéraire des lignes est

               déterminé par les conseil municipales ainsi que par les autocars Mironneau,

               qui est alors l'exploitant du réseau. Ce premier réseau d'autobus connaît un

               franc succès, les résultat sont encouragent pour les transports en communs.

               En 1932 en même temps que la réhabilitation du parc de verdure, viennent

               se créer des kiosques qui accueilleront par la suite l'agence commerciale des Services Urbains.

                               En 1935 l'exploitant devient l'UATUT ( Union Aixoise des Transports Urbains ), le

                               réseau est totalement restructuré. Les lignes 1, 2, 3 et 4 deviennent A, B, C, D, E et F,

                               ces nouveaux services ne connaitrons guères le succès car, ils étaient adapté

                               uniquement aux demande touristique. La fréquentation du réseau va chuter jusqu'à

                               la guerre. L'autobus est détrôné, pour les moins fortunés par le vélo et pour les plus

                               fortunés par l'automobile.

                               L'UATUT réussira à conserver l'exploitation des transports urbains pendant 24 ans. 

                               A partir de 1939 seul 3 lignes du réseau sont encore en fonctionnement, puis au

                début des années 1940 la totalité des services est suspendu et de nombreux véhicules sont

                réquisitionnés. Pendant quelques années des sociétés on assuré des services improvisés.

 

-  1949  : L'UATUT reprend les services urbains avec 3 lignes sommaire, ainsi que de

               nouveaux autobus dont 4 Berliet PCK. Le service est très nettement moins

               fréquenté. A Aix-les-Bains comme dans toute autre ville française, l'image des

               transports en communs se détériore de plus en plus, notamment a cause de

               la démocratisation de l'automobile. Cette situation va s'accentuer à partir des

               années 1950, pour y faire face l'UATUT doit innover...

 

-  1954  : Un nouvel appel d'offre est lancé. Ce sera de nouveau l'UATUT qui se chargera de l'exploitation

                                 des services urbains, le réseau prend le nom commercial SUVA ( Services Urbains

                                 de la Ville d'Aix-les-Bains ). En 1957 une nouvelle ligne fait son apparition, reliant le

                                 centre-ville à la nouvelle cité HLM de Marlioz, quelques autres légères amélioration

                                 sont à noter cette même année. Ces quelques améliorations feront augmenter

                                 légèrement la fréquentation du réseau. En 1954 le SILB ( Syndicat Intercommunal

                                 du Lac du Bourget ) est crée, composé des communes d'Aix-les-Bains, Mouxy et

                                 Drumettaz-Clarafond. En 1966 le SUVA acquière 5 autobus Berliet PCM, un de ces

                                 bus est conservé par Retro Bus Lyonnais.

               En 1968 un slogan fait son apparition à bord des véhicules " Aix-les-Bains

               vous accueille ". La même année l'exploitation du réseau est confié aux cars

               Franchiolo. Le plan-guide est désormais édité 2 fois par an, un en été et un

               en hiver. En 1971 le réseau est de nouveau confié à Mironneau, qui supprime

                                  la desserte régulière de Grésy-sur-Aix et créé une nouvelle

                                  ligne desservant les HLM de Lafin encore en construction. Cette

                                  même année un périmètre de transport urbain est établi, il

                                  regroupe les communes d'Aix-les-Bains, Tresserve, Drumettaz-Clarafond, Mouxy,

                                  Pugny-Chatenod et Trévignin. En même temps le SUVA reçoit une subvention,

                                  celle pour toutes les agglomération de plus de 30 000 habitants bénéficiant d'un

                                  réseau de transport en commun. En 1973 une nouvelle gamme tarifaire voit le jour,

                                  l'année suivante une ligne d'essaie est mis en service pour la desserte de Tresserve,

               cette ligne connaît un succès immédiat elle entre dans le réseau en 1975.

 

-  1975  : L'exploitation du réseau est confié aux Cars Gonnet qui restructurent

               entièrement le réseau pour la première fois, il dessert désormais 3 communes.

                Le nom commercial devient SUA ( Services Urbain Aixois ), le slogan devient

               "en utilisant régulièrement l'autobus vous favorisez le développement d'un

               réseau qui pourra ainsi mieux vous servir" il deviendra par la suite "l'autobus

               pour mieux vous servir". Jusqu'en 1976 les 2 derniers omnibus à traction

               cesse de fonctionner, ils étaient utilisé pour des circuits pour les touristes.

               En 1977, c'est l'apparition des carte d'abonnement annuel et des carnet de 10 tickets. En 1978

                                le réseau arrive dans le quartier de Boncelin et du Biollay, Grésy-sur-Aix entre dans

                                le PTU ( Plan de Transport Urbain ). La fréquentation annuel du réseau atteint les

                                110 000 voyageurs en 1979. En 1981 la ligne 2 est prolongé pour assuré la desserte

                                du nouveau lycée de Marlioz. Passez 1980 la fréquentation du réseau chute.

                                 Au début des années 1980 la ville lance un appel d'offre, car l'offre de transports est

                                insuffisante, Aix à désormais besoin d'un réseau global qui prennent en compte

                                la totalité du SILB. A partir de 1986 l'exploitation du réseau passe de la commune

                                d'Aix-les-Bains, au SILB. 

 

-  1987  : Le SILB met en essai un nouveau global composé de 2 lignes et appelé

               ST2A ( Services des Transports de l'Agglomération Aixoise ), ce nouveau

               réseau connaît un succès dès les premiers jours. Quelques mois plus tard

               le réseau voit sa forme définitive avec 6 lignes, le réseau est exploité par

               la CGFTE ( Compagnie Général Française des Transports et de l'Industrie ).

               Le slogan est "déplacez vous en liberté". L'année 1987 les bus ST2A

               aurons vus pas moins de 800 000 voyageurs, et plus de 1 000 000 de

                                voyageurs moins de 3 ans après. En 1989 les services sont assurés par 12 autobus

                                des Heuliez GX 107 pour la plupart et des Renault PR 102, le réseau s'étoffe d'une

                                septième ligne. En 1990 une lignes express est créé pour desservir la zone en plein

                                développement de Technolac. En 1994 ST2A met en place un service de transports

                                à la demande appelé ALLO BUS, pour desservir les communes de Pugny-Chatenod,

                                Trévignin, Le Montcel, St Offenge-Dessous et St Offenge-Dessus. 

                                Depuis 1997, les bus aixois roule à l'aquazole, un mélange d'essence et d'eau, le parc

               de véhicule ST2A est composé de 16 bus. En 2000 l'identité visuel du réseau est entièrement 

                  repensé, le logo change le slogan aussi: "la ville plus facile", la ligne 8 fait sont apparition elle

               dessert Le Bourget-du-Lac. En 2001 le site www.st2a.net est ouvert. En 2003 le

                 service ALLO BUS devient CREABUS et dessert désormais les communes de

               Ontex, La Chapelle-du-Mont-du-Chat, Bourdeau et Le Bourget-du-Lac, et une 

               navette centre ville est mis en service a Aix. En 2005 le ST2A enregistre plus de

               1 500 000 voyageurs, le réseau reprend l'exploitation de la ligne 14 du réseau 

               STAC de Chambéry, qui dessert Le Bourget-du-Lac et la Motte-Servolex. En 

               2006 les lignes 9 et 10 sont créés. En 2007 ST2A fête ses 20 ans, pour 

               l'occasion ST2A organise de nombreuses expositions à travers l'agglomération 

               et des exposition dans les bus. La même années la CCLB (Communauté de Communes du Lac du 

               Bourget) devient la CALB, puisque l'agglomération dépasse les 50 000 habitants. ST2A entame 

               sa dernière année.

 

-  2008  : Le 1er septembre ST2A devient ONDEA, exploité par Kéolis. Ce nouveau réseau n'a plus rien 

                               à voir avec l'ancien réseau, celui-ci est composé de 20 lignes, les services sont assurés

                               par 28 véhicules, la navette centre ville ainsi que les transports à la demande sont 

                               supprimés. En 2009 Kéolis met en place un service de vélostation appelé Vélodéa.

                               Aujourd'hui ONDEA est composé de 22 lignes est enregistre environ 2 200 000 

                               voyageurs par an, la flotte est composé d'une trentaine de bus. 

actualités

actualités :

 

-  design repensé

 

-  plusieurs modifications

   à venir

actualités

contact :

 

histobusaixois@gmail.com 

 

partage :